• Les garanties PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Avignon

    Fort Saint André

    Catégorie : Étiquette :

    Adresse

    Adresse

    Rue Montée du Fort

    Ville

    Villeneuve-les-Avignon

    Code postal

    30400

    Site web

    http://fort-saint-andre.monuments-nationaux.fr/

    Geolocalisation


    Description

    Het Fort Saint André in Villeneuve lez Avignon moest de toegang verdedigen van het Franse koninkrijk in de Languedoc. Vroeger heette het stadje Villeneuve trouwens “Saint-André-les-Avignon”. De eerste sporen van menselijke aanwezigheid op de locatie van het fort gaan terug tot de prehistorie, maar het is pas in de Xe eeuw dat deze heuvel die de Mont Andaon genoemd wordt, aan belang gaat winnen. Zo wordt in het jaar 999 op de top een eerste abdij gebouwd, bestemd om de relieken te bewaren van Zuster Casarie, die zich op deze heuvel terugtrok en er stierf in de VIe eeuw. De abdij kent dan een voorspoedige periode en herbergt zo’n tachtigtal monniken in de middeleeuwen. Een talrijke bevolking komt zich rond de abdij komt vestigen. Dat is dan meteen ook de glorieperiode van de Mont Andoan die de Rhônevallei overheerst: de heuvel ligt op het land van het graafschap van Toulouse, recht tegenover het land van het graafschap van de Provence. In 1032, na de dood van Rodolphe III van Bourgondië, wordt het graafschap van de Provence ingelijfd bij het Heilige Roomse Rijk. Via banden in de dynastie wordt in 1193 het noordelijke deel van het graafschap van de Provence opgenomen in het graafschap van Toulouse. Daarna, in 1274 en 1348, vallen zowel Avignon als het graafschap Venaissin dat ook wel het Comtat genoemd wordt, in handen van de paus. Zo wordt de Mont Andaon die altijd toebehoorde aan het graafschap van Toulouse en trouw was aan de koning van Frankrijk, geconfronteerd met de macht van de paus. Aan het begin van de XIIIe eeuw ziet koning Lodewijk VIII (1223-1226) in dat de Mont Andaon strategisch gelegen is. Hij wil het koninklijke terrein uitbreiden naar het zuiden en het oosten en tekent een pachtakte met de abdij van Saint-André die ervoor zorgt dat de abdij niet meer onder de heerschappij valt van de bisschop van Avignon en van diens eventuele hebzucht. Deze overeenkomst wordt hernieuwd door Filips De Schone (1270-1314) die een nieuwe pachtakte tekent in 1292, waarin hij duidelijk stelt dat hij de veiligheid van het terrein zal verzekeren. Zo begint hij de bouw van een fort dat de abdij en de omliggende dorpen zal beschermen tegen de gewapende bendes die in die tijd de steden en dorpen in het zuiden van Frankrijk vernielen. Maar het is pas onder Jean II Le Bon (1350-1364) dat het fort echt gebouwd wordt en de laatste afwerking gebeurd uiteindelijk onder de heerschappij van Karel V. De toegang tot het fort wordt verzekerd door een omvangrijke poort geflankeerd door twee identieke torens. Hun terrassen bieden een indrukwekkend panorama op de Rhônevallei en Avignon. Het bouwwerk werd geklasseerd als historisch monument in 1903. Wanneer u het fort bezoekt, vergeet dan zeker niet een blik te werpen op de tuinen van de abdij. Als één van de mooiste tuinen van Frankrijk nodigen ze werkelijk uit tot mijmeren en tot een romantieke wandeling.


    informations pratiques

    Prix plein tarif

    5,50

    Informations tarif

    Full price : 5,5 € / Reduced price: 4,5 €

    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Be the first to review “Fort Saint André”


      Avignon

      Fort Saint André

      Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occup…

      Catégorie : Étiquette :

      Adresse

      Adresse

      Rue Montée du Fort

      Ville

      Villeneuve-les-Avignon

      Code postal

      30400

      Site web

      http://fort-saint-andre.monuments-nationaux.fr/

      Geolocalisation


      Description

      Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occupation à l’emplacement du fort remontent à la Préhistoire, mais c’est véritablement au Xe siècle que cette colline appelée mont Andaon, va prendre de l’importance. En effet, c’est en 999 qu’une première abbaye est construite au sommet. Elle est destinée à abriter les reliques de Sainte Casarie, qui s’était retirée sur cette montagne avant d’y mourir au VIe siècle. L’abbaye connaît alors une grande prospérité et compte jusqu’à 80 moines au Moyen Age. Une population nombreuse vient vivre autour de l’abbaye. C’est alors que le mont Andaon dominant la vallée du Rhône va prendre toute son importance: il est situé sur les terres du Comté de Toulouse, face aux terres du Comté de Provence. En 1032, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, le comté de Provence est rattaché au Saint Empire Germanique. Par liens dynastiques, la partie Nord du comté de Provence est rattaché au Comté de Toulouse en 1193 . Puis en 1274 et 1348, le Comtat Venaissin puis la ville d’Avignon sont cédées au pape. Ainsi le mont Andaon, appartenant toujours au Comté de Toulouse ayant fait allégeance au roi de France, se retrouve face à la puissance pontificale. Dès le début du XIIIe siècle, le roi Louis VIII (1223-1226) prend conscience de l’intérêt stratégique du mont Andaon. Désirant étendre le domaine royal vers le Sud et l’Est, le roi signe un acte de pariage avec l’abbaye Saint-André qui la dégage de l’influence de l’évêque d’Avignon et des éventuelles convoitises dont elle pourrait faire l’objet. Cet accord est renouvelé par Philippe le Bel (1270-1314) qui signe un nouvel acte de pariage en 1292, dans lequel il montre sa volonté d’assurer la protection du lieu. Ainsi il entreprend la construction d’un fort qui protégerait l’abbaye et le village des bandes armées ravageant alors les villes et villages du Sud de la France. Mais c’est seulement sous Jean II Le Bon (1350-1364) que le fort sera véritablement mis en œuvre puis terminé sous le règne de Charles V (1364-1380). L’accès à la forteresse se fait par une vaste porte flanquée de deux tours jumelles. Leurs terrasses offrent un panorama impressionnant sur la vallée du Rhône et Avignon. Il fut classé monument historique en 1903 Lors de votre visite du fort, n’oubliez pas de découvrir les jardins de l’abbaye. Figurant parmi les plus beaux jardins de France, ils sont une véritable invitation à la rêverie, à la promenade romantique Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occupation à l’emplacement du fort remontent à la Préhistoire, mais c’est véritablement au Xe siècle que cette colline appelée mont Andaon, va prendre de l’importance. En effet, c’est en 999 qu’une première abbaye est construite au sommet. Elle est destinée à abriter les reliques de Sainte Casarie, qui s’était retirée sur cette montagne avant d’y mourir au VIe siècle. L’abbaye connaît alors une grande prospérité et compte jusqu’à 80 moines au Moyen Age. Une population nombreuse vient vivre autour de l’abbaye. C’est alors que le mont Andaon dominant la vallée du Rhône va prendre toute son importance: il est situé sur les terres du Comté de Toulouse, face aux terres du Comté de Provence. En 1032, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, le comté de Provence est rattaché au Saint Empire Germanique. Par liens dynastiques, la partie Nord du comté de Provence est rattaché au Comté de Toulouse en 1193 . Puis en 1274 et 1348, le Comtat Venaissin puis la ville d’Avignon sont cédées au pape. Ainsi le mont Andaon, appartenant toujours au Comté de Toulouse ayant fait allégeance au roi de France, se retrouve face à la puissance pontificale. Dès le début du XIIIe siècle, le roi Louis VIII (1223-1226) prend conscience de l’intérêt stratégique du mont Andaon. Désirant étendre le domaine royal vers le Sud et l’Est, le roi signe un acte de pariage avec l’abbaye Saint-André qui la dégage de l’influence de l’évêque d’Avignon et des éventuelles convoitises dont elle pourrait faire l’objet. Cet accord est renouvelé par Philippe le Bel (1270-1314) qui signe un nouvel acte de pariage en 1292, dans lequel il montre sa volonté d’assurer la protection du lieu. Ainsi il entreprend la construction d’un fort qui protégerait l’abbaye et le village des bandes armées ravageant alors les villes et villages du Sud de la France. Mais c’est seulement sous Jean II Le Bon (1350-1364) que le fort sera véritablement mis en œuvre puis terminé sous le règne de Charles V (1364-1380). L’accès à la forteresse se fait par une vaste porte flanquée de deux tours jumelles. Leurs terrasses offrent un panorama impressionnant sur la vallée du Rhône et Avignon. Il fut classé monument historique en 1903 Lors de votre visite du fort, n’oubliez pas de découvrir les jardins de l’abbaye. Figurant parmi les plus beaux jardins de France, ils sont une véritable invitation à la rêverie, à la promenade romantique Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occupation à l’emplacement du fort remontent à la Préhistoire, mais c’est véritablement au Xe siècle que cette colline appelée mont Andaon, va prendre de l’importance. En effet, c’est en 999 qu’une première abbaye est construite au sommet. Elle est destinée à abriter les reliques de Sainte Casarie, qui s’était retirée sur cette montagne avant d’y mourir au VIe siècle. L’abbaye connaît alors une grande prospérité et compte jusqu’à 80 moines au Moyen Age. Une population nombreuse vient vivre autour de l’abbaye. C’est alors que le mont Andaon dominant la vallée du Rhône va prendre toute son importance: il est situé sur les terres du Comté de Toulouse, face aux terres du Comté de Provence. En 1032, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, le comté de Provence est rattaché au Saint Empire Germanique. Par liens dynastiques, la partie Nord du comté de Provence est rattaché au Comté de Toulouse en 1193 . Puis en 1274 et 1348, le Comtat Venaissin puis la ville d’Avignon sont cédées au pape. Ainsi le mont Andaon, appartenant toujours au Comté de Toulouse ayant fait allégeance au roi de France, se retrouve face à la puissance pontificale. Dès le début du XIIIe siècle, le roi Louis VIII (1223-1226) prend conscience de l’intérêt stratégique du mont Andaon. Désirant étendre le domaine royal vers le Sud et l’Est, le roi signe un acte de pariage avec l’abbaye Saint-André qui la dégage de l’influence de l’évêque d’Avignon et des éventuelles convoitises dont elle pourrait faire l’objet. Cet accord est renouvelé par Philippe le Bel (1270-1314) qui signe un nouvel acte de pariage en 1292, dans lequel il montre sa volonté d’assurer la protection du lieu. Ainsi il entreprend la construction d’un fort qui protégerait l’abbaye et le village des bandes armées ravageant alors les villes et villages du Sud de la France. Mais c’est seulement sous Jean II Le Bon (1350-1364) que le fort sera véritablement mis en œuvre puis terminé sous le règne de Charles V (1364-1380). L’accès à la forteresse se fait par une vaste porte flanquée de deux tours jumelles. Leurs terrasses offrent un panorama impressionnant sur la vallée du Rhône et Avignon. Il fut classé monument historique en 1903 Lors de votre visite du fort, n’oubliez pas de découvrir les jardins de l’abbaye. Figurant parmi les plus beaux jardins de France, ils sont une véritable invitation à la rêverie, à la promenade romantique Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occupation à l’emplacement du fort remontent à la Préhistoire, mais c’est véritablement au Xe siècle que cette colline appelée mont Andaon, va prendre de l’importance. En effet, c’est en 999 qu’une première abbaye est construite au sommet. Elle est destinée à abriter les reliques de Sainte Casarie, qui s’était retirée sur cette montagne avant d’y mourir au VIe siècle. L’abbaye connaît alors une grande prospérité et compte jusqu’à 80 moines au Moyen Age. Une population nombreuse vient vivre autour de l’abbaye. C’est alors que le mont Andaon dominant la vallée du Rhône va prendre toute son importance: il est situé sur les terres du Comté de Toulouse, face aux terres du Comté de Provence. En 1032, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, le comté de Provence est rattaché au Saint Empire Germanique. Par liens dynastiques, la partie Nord du comté de Provence est rattaché au Comté de Toulouse en 1193 . Puis en 1274 et 1348, le Comtat Venaissin puis la ville d’Avignon sont cédées au pape. Ainsi le mont Andaon, appartenant toujours au Comté de Toulouse ayant fait allégeance au roi de France, se retrouve face à la puissance pontificale. Dès le début du XIIIe siècle, le roi Louis VIII (1223-1226) prend conscience de l’intérêt stratégique du mont Andaon. Désirant étendre le domaine royal vers le Sud et l’Est, le roi signe un acte de pariage avec l’abbaye Saint-André qui la dégage de l’influence de l’évêque d’Avignon et des éventuelles convoitises dont elle pourrait faire l’objet. Cet accord est renouvelé par Philippe le Bel (1270-1314) qui signe un nouvel acte de pariage en 1292, dans lequel il montre sa volonté d’assurer la protection du lieu. Ainsi il entreprend la construction d’un fort qui protégerait l’abbaye et le village des bandes armées ravageant alors les villes et villages du Sud de la France. Mais c’est seulement sous Jean II Le Bon (1350-1364) que le fort sera véritablement mis en œuvre puis terminé sous le règne de Charles V (1364-1380). L’accès à la forteresse se fait par une vaste porte flanquée de deux tours jumelles. Leurs terrasses offrent un panorama impressionnant sur la vallée du Rhône et Avignon. Il fut classé monument historique en 1903 Lors de votre visite du fort, n’oubliez pas de découvrir les jardins de l’abbaye. Figurant parmi les plus beaux jardins de France, ils sont une véritable invitation à la rêverie, à la promenade romantique Le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon servait à défendre l’accès du royaume de France dans le Languedoc.l’ancien nom du bourg de Villeneuve était d’ailleurs . »Saint-André »-les-Avignon » Les premières traces d’occupation à l’emplacement du fort remontent à la Préhistoire, mais c’est véritablement au Xe siècle que cette colline appelée mont Andaon, va prendre de l’importance. En effet, c’est en 999 qu’une première abbaye est construite au sommet. Elle est destinée à abriter les reliques de Sainte Casarie, qui s’était retirée sur cette montagne avant d’y mourir au VIe siècle. L’abbaye connaît alors une grande prospérité et compte jusqu’à 80 moines au Moyen Age. Une population nombreuse vient vivre autour de l’abbaye. C’est alors que le mont Andaon dominant la vallée du Rhône va prendre toute son importance: il est situé sur les terres du Comté de Toulouse, face aux terres du Comté de Provence. En 1032, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, le comté de Provence est rattaché au Saint Empire Germanique. Par liens dynastiques, la partie Nord du comté de Provence est rattaché au Comté de Toulouse en 1193 . Puis en 1274 et 1348, le Comtat Venaissin puis la ville d’Avignon sont cédées au pape. Ainsi le mont Andaon, appartenant toujours au Comté de Toulouse ayant fait allégeance au roi de France, se retrouve face à la puissance pontificale. Dès le début du XIIIe siècle, le roi Louis VIII (1223-1226) prend conscience de l’intérêt stratégique du mont Andaon. Désirant étendre le domaine royal vers le Sud et l’Est, le roi signe un acte de pariage avec l’abbaye Saint-André qui la dégage de l’influence de l’évêque d’Avignon et des éventuelles convoitises dont elle pourrait faire l’objet. Cet accord est renouvelé par Philippe le Bel (1270-1314) qui signe un nouvel acte de pariage en 1292, dans lequel il montre sa volonté d’assurer la protection du lieu. Ainsi il entreprend la construction d’un fort qui protégerait l’abbaye et le village des bandes armées ravageant alors les villes et villages du Sud de la France. Mais c’est seulement sous Jean II Le Bon (1350-1364) que le fort sera véritablement mis en œuvre puis terminé sous le règne de Charles V (1364-1380). L’accès à la forteresse se fait par une vaste porte flanquée de deux tours jumelles. Leurs terrasses offrent un panorama impressionnant sur la vallée du Rhône et Avignon. Il fut classé monument historique en 1903 Lors de votre visite du fort, n’oubliez pas de découvrir les jardins de l’abbaye. Figurant parmi les plus beaux jardins de France, ils sont une véritable invitation à la rêverie, à la promenade romantique


      informations pratiques

      Prix plein tarif

      5,50

      Informations tarif

      Plein tarif : 5,50 Tarif réduit : 4,50 (jeunes de 18 à 25 ans non ressortissants de l’Union européenne) Tarif groupe : 4,50 (groupe d’adultes à partir de 20 personnes, groupe conduit par un professionnel du tourisme, conférencier et guides de l’Union européenne) Tarif droit réservation groupe scolaire : 20 EUROS (15 EUROS pour les ZEP) ; 35 élèves maximum Gratuité : Moins de 18 ans (en famille et hors groupes scolaires) 18-25 ans (ressortissants de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l’Union Européenne) 1er dimanche du mois de novembre à mai Personne handicapée et son accompagnateur, Demandeur d’emploi, sur présentation d’une attestation de moins de 6 mois, bénéficiaires RMI, RSA, aide sociale Journalistes

      Dates et horaires d´ouverture

      Ouvert tous les jours Du 1er octobre au 31 mai : 10h-13h ; 14h-17h Du 1er juin au 30 septembre : 10h-18h Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

      Avis (0)

      Avis


      Il n’y pas encore d’avis.

      Be the first to review “Fort Saint André”


        Avignon

        Fort Saint André

        Catégorie : Étiquette :

        Adresse

        Adresse

        Rue Montée du Fort

        Ville

        Villeneuve-les-Avignon

        Code postal

        30400

        Site web

        http://fort-saint-andre.monuments-nationaux.fr/

        Geolocalisation


        Description

        Fort Saint André The Saint-André fortress in Villeneuve-les-Avignon served to protect the access of the kingdom of France in the Languedoc region. The former name of the village of Villeneuve was: « Saint André-les-Avignon » The first traces of occupation in the very place of the fortress date back to Prehistory, but it’s really in the 10th century that this hill, called Mount Andaon, will become as important. In fact, in 999 a first abbey is built in its summit. It is dedicated to host the relics of Sainte Casarie who retired in this hill before passing away in the 6th century. Its abbey knows then a big prosperity and hosts up to 80 monks in the Middle Ages. A numerous population comes to live around the abbey. This is when the mount Andaon dominating the Rhône valley is going to take all its importance: it is located on the lands of the County of Toulouse, in front of the territory of the County of Provence. In 1032, death of Rodolphe the 3rd of Bunrgundy, the county of Provence is included in the Saint German Holy Roman Empire. By dynastic links, the Northern part of the County of Provence is included in the County of Toulouse in 1193. Then in 1274 and 1348, the Comtat Venaissin and then the city of Avignon are sold to the Pope. So the Mount Andaon – where the abbey is built – still belonging to the Count of Toulouse who had sworn allegiance to the King of France, finds itself in front of the Papal power. Since the beginning of the 13th century, the King Louis the 8th (1223-1226) becomes aware of the strategic interest of the Mount Andaon. Wishing to widen the royal domain to the South and the East, the King signs an agreement with the abbey Saint-André which releases it from the influence of the bishop of Avignon and the possible pretentions of which it could be the object. This agreement is renewed by Philippe Le Bel (1270-1314) who signs a new bill in 1292, in which he shows his will to guarantee the protection of the place. So he undertakes the construction of a fortress which would protect the abbey and the village from armed gangs ravaging then cities and villages of the South of France. But it is only under Jean the 2nd, said Jean Le Bon (1350-1364), that the fortress will be really implemented and ended under Charles the 5th reign (1364-1380). The access to the fortress is through a vast door flanked by two twin towers. Their terraces offer an impressing panorama on the Rhône valley and Avignon. It has been classified as « Historic Monument » in 1903 2-Fort Saint André The Saint-André fortress in Villeneuve-les-Avignon served to protect the access of the kingdom of France in the Languedoc region. The former name of the village of Villeneuve was: « Saint André-les-Avignon » The first traces of occupation in the very place of the fortress date back to Prehistory, but it’s really in the 10th century that this hill, called Mount Andaon, will become as important. In fact, in 999 a first abbey is built in its summit. It is dedicated to host the relics of Sainte Casarie who retired in this hill before passing away in the 6th century. Its abbey knows then a big prosperity and hosts up to 80 monks in the Middle Ages. A numerous population comes to live around the abbey. This is when the mount Andaon dominating the Rhône valley is going to take all its importance: it is located on the lands of the County of Toulouse, in front of the territory of the County of Provence. In 1032, death of Rodolphe the 3rd of Bunrgundy, the county of Provence is included in the Saint German Holy Roman Empire. By dynastic links, the Northern part of the County of Provence is included in the County of Toulouse in 1193. Then in 1274 and 1348, the Comtat Venaissin and then the city of Avignon are sold to the Pope. So the Mount Andaon – where the abbey is built – still belonging to the Count of Toulouse who had sworn allegiance to the King of France, finds itself in front of the Papal power. Since the beginning of the 13th century, the King Louis the 8th (1223-1226) becomes aware of the strategic interest of the Mount Andaon. Wishing to widen the royal domain to the South and the East, the King signs an agreement with the abbey Saint-André which releases it from the influence of the bishop of Avignon and the possible pretentions of which it could be the object. This agreement is renewed by Philippe Le Bel (1270-1314) who signs a new bill in 1292, in which he shows his will to guarantee the protection of the place. So he undertakes the construction of a fortress which would protect the abbey and the village from armed gangs ravaging then cities and villages of the South of France. But it is only under Jean the 2nd, said Jean Le Bon (1350-1364), that the fortress will be really implemented and ended under Charles the 5th reign (1364-1380). The access to the fortress is through a vast door flanked by two twin towers. Their terraces offer an impressing panorama on the Rhône valley and Avignon. It has been classified as « Historic Monument » in 1903 2-Fort Saint André The Saint-André fortress in Villeneuve-les-Avignon served to protect the access of the kingdom of France in the Languedoc region. The former name of the village of Villeneuve was: « Saint André-les-Avignon » The first traces of occupation in the very place of the fortress date back to Prehistory, but it’s really in the 10th century that this hill, called Mount Andaon, will become as important. In fact, in 999 a first abbey is built in its summit. It is dedicated to host the relics of Sainte Casarie who retired in this hill before passing away in the 6th century. Its abbey knows then a big prosperity and hosts up to 80 monks in the Middle Ages. A numerous population comes to live around the abbey. This is when the mount Andaon dominating the Rhône valley is going to take all its importance: it is located on the lands of the County of Toulouse, in front of the territory of the County of Provence. In 1032, death of Rodolphe the 3rd of Bunrgundy, the county of Provence is included in the Saint German Holy Roman Empire. By dynastic links, the Northern part of the County of Provence is included in the County of Toulouse in 1193. Then in 1274 and 1348, the Comtat Venaissin and then the city of Avignon are sold to the Pope. So the Mount Andaon – where the abbey is built – still belonging to the Count of Toulouse who had sworn allegiance to the King of France, finds itself in front of the Papal power. Since the beginning of the 13th century, the King Louis the 8th (1223-1226) becomes aware of the strategic interest of the Mount Andaon. Wishing to widen the royal domain to the South and the East, the King signs an agreement with the abbey Saint-André which releases it from the influence of the bishop of Avignon and the possible pretentions of which it could be the object. This agreement is renewed by Philippe Le Bel (1270-1314) who signs a new bill in 1292, in which he shows his will to guarantee the protection of the place. So he undertakes the construction of a fortress which would protect the abbey and the village from armed gangs ravaging then cities and villages of the South of France. But it is only under Jean the 2nd, said Jean Le Bon (1350-1364), that the fortress will be really implemented and ended under Charles the 5th reign (1364-1380). The access to the fortress is through a vast door flanked by two twin towers. Their terraces offer an impressing panorama on the Rhône valley and Avignon. It has been classified as « Historic Monument » in 1903 2-Fort Saint André The Saint-André fortress in Villeneuve-les-Avignon served to protect the access of the kingdom of France in the Languedoc region. The former name of the village of Villeneuve was: « Saint André-les-Avignon » The first traces of occupation in the very place of the fortress date back to Prehistory, but it’s really in the 10th century that this hill, called Mount Andaon, will become as important. In fact, in 999 a first abbey is built in its summit. It is dedicated to host the relics of Sainte Casarie who retired in this hill before passing away in the 6th century. Its abbey knows then a big prosperity and hosts up to 80 monks in the Middle Ages. A numerous population comes to live around the abbey. This is when the mount Andaon dominating the Rhône valley is going to take all its importance: it is located on the lands of the County of Toulouse, in front of the territory of the County of Provence. In 1032, death of Rodolphe the 3rd of Bunrgundy, the county of Provence is included in the Saint German Holy Roman Empire. By dynastic links, the Northern part of the County of Provence is included in the County of Toulouse in 1193. Then in 1274 and 1348, the Comtat Venaissin and then the city of Avignon are sold to the Pope. So the Mount Andaon – where the abbey is built – still belonging to the Count of Toulouse who had sworn allegiance to the King of France, finds itself in front of the Papal power. Since the beginning of the 13th century, the King Louis the 8th (1223-1226) becomes aware of the strategic interest of the Mount Andaon. Wishing to widen the royal domain to the South and the East, the King signs an agreement with the abbey Saint-André which releases it from the influence of the bishop of Avignon and the possible pretentions of which it could be the object. This agreement is renewed by Philippe Le Bel (1270-1314) who signs a new bill in 1292, in which he shows his will to guarantee the protection of the place. So he undertakes the construction of a fortress which would protect the abbey and the village from armed gangs ravaging then cities and villages of the South of France. But it is only under Jean the 2nd, said Jean Le Bon (1350-1364), that the fortress will be really implemented and ended under Charles the 5th reign (1364-1380). The access to the fortress is through a vast door flanked by two twin towers. Their terraces offer an impressing panorama on the Rhône valley and Avignon. It has been classified as « Historic Monument » in 1903 2-Fort Saint André The Saint-André fortress in Villeneuve-les-Avignon served to protect the access of the kingdom of France in the Languedoc region. The former name of the village of Villeneuve was: « Saint André-les-Avignon » The first traces of occupation in the very place of the fortress date back to Prehistory, but it’s really in the 10th century that this hill, called Mount Andaon, will become as important. In fact, in 999 a first abbey is built in its summit. It is dedicated to host the relics of Sainte Casarie who retired in this hill before passing away in the 6th century. Its abbey knows then a big prosperity and hosts up to 80 monks in the Middle Ages. A numerous population comes to live around the abbey. This is when the mount Andaon dominating the Rhône valley is going to take all its importance: it is located on the lands of the County of Toulouse, in front of the territory of the County of Provence. In 1032, death of Rodolphe the 3rd of Bunrgundy, the county of Provence is included in the Saint German Holy Roman Empire. By dynastic links, the Northern part of the County of Provence is included in the County of Toulouse in 1193. Then in 1274 and 1348, the Comtat Venaissin and then the city of Avignon are sold to the Pope. So the Mount Andaon – where the abbey is built – still belonging to the Count of Toulouse who had sworn allegiance to the King of France, finds itself in front of the Papal power. Since the beginning of the 13th century, the King Louis the 8th (1223-1226) becomes aware of the strategic interest of the Mount Andaon. Wishing to widen the royal domain to the South and the East, the King signs an agreement with the abbey Saint-André which releases it from the influence of the bishop of Avignon and the possible pretentions of which it could be the object. This agreement is renewed by Philippe Le Bel (1270-1314) who signs a new bill in 1292, in which he shows his will to guarantee the protection of the place. So he undertakes the construction of a fortress which would protect the abbey and the village from armed gangs ravaging then cities and villages of the South of France. But it is only under Jean the 2nd, said Jean Le Bon (1350-1364), that the fortress will be really implemented and ended under Charles the 5th reign (1364-1380). The access to the fortress is through a vast door flanked by two twin towers. Their terraces offer an impressing panorama on the Rhône valley and Avignon. It has been classified as « Historic Monument » in 1903


        informations pratiques

        Prix plein tarif

        5,50

        Informations tarif

        Full price : 5,5 € / Reduced price: 4,5 €

        Avis (0)

        Avis


        Il n’y pas encore d’avis.

        Be the first to review “Fort Saint André”